Dans l’univers de

Mareva  Starling         

Email       

Au milieu des places il y avait des fontaines qui coulaient.

Je n’ai pas vu un seul arbre au cours de ma promenade.

Je marchais sur du sable que la rosée nocturne mouillait,
un peu plus loin,
il y avait des sièges en marbre blanc lisses et minces comme des os.

Ainsi pourrions nous entreprendre cette promenade de l’autre côté du miroir

Galerie de portraits
ou de l’autre coté du miroir.
La photographie
coté cour coté jardin.
Le stylisme
la boîte à thé.

     
 

Textes poétiques 
La musique peut sublimer le langage dramatique.    Mallarmé

Web design